Actuelle de Massa

© Franck Marioton, Chloé Michotte

 
 

Actuelle de Massa est issue de Pastor un étalon lusitanien présent à l’élevage Massa, qui n’a eu que deux poulains dont Actuelle; et d’Ofélia de la Font par Fusilador, jument lusitanien qu’Anne-Sophie affectionne particulièrement. Actuelle fait aujourd’hui partie des rares chevaux de Grand Prix et surtout devient le cheval qui amène Anne-Sophie à faire ses premiers Championnats du Monde Jeunes Chevaux à Ermelo, et sa première Coupe du Monde en Novembre dernier à Equita Lyon. Nous remercions d’ailleurs sa cavalière, Anne-Sophie Serre, qui nous a accordé un peu de temps pour répondre à nos questions. 

 
 
D’où vient ton nom ?

Chaque année plusieurs poulains naissent à l’élevage Massa. Actuelle est le prénom que mes éleveurs ont choisi. D’ailleurs, ils trouvent aujourd’hui que ce prénom est assez révélateur de la tournure que prend la discipline en accueillant des chevaux lusitanien comme chevaux de sport. J’espère devenir une image de la race en intégrant le haut niveau en dressage. 

 
Où vis-tu ? Décris-nous ton écurie.
J’habite une écurie qui est très lumineuse et très aérée, car c’est une écurie qui n’est pas complètement fermée et nous pouvons voir dehors. J’aime observer les poulains qui vivent dans les prés jusqu’au sevrage.  
 
Quelles sont tes relations avec tes voisins de boxe ?
L’écurie est séparée pour une vie au calme, en communauté. Les étalons et hongres se trouvent d’un côté de l’écurie et de l’autre les juments sont rassemblées. Je suis entourée de voisines, ma soeur Venise est à droite et Dynastie est à ma gauche. Nous nous entendons très bien et prenons le temps de quelques bavardages ou gratouilles à travers les barreaux nous permettant de nous voir. Une vraie vie de cheval !
 
Qu’apprécies-tu le plus chez ton cavalier ?
J’aime que ma cavalière me papouille. Avant et après chaque séance, c’est notre rituel. Anne-Sophie me gratouille au niveau du garrot, sous la crinière et j’aime la gratouiller au niveau de l’épaule et du bras, et lui lécher la main avant de recevoir une pomme. C’est notre moment de complicité.
 
Quelle est ta plus grande qualité ?
Ma cavalière dit de moi que je suis un “petit génie”. Nous avons eu une très bonne connexion toutes les deux dès le début et cela me permet d’apprendre rapidement et avec plaisir. J’ai aussi la volonté de toujours bien faire. Ma cavalière me demande les choses une fois et hop, c’est fait ! J’aime faire de nouveaux exercices et surtout essayer de faire plaisir au maximum à ma cavalière.
 
Quels sont ton principal défaut et ta plus grosse bêtise ?

Au tout début de ma carrière, j’étais un peu le “vilain petit canard”. Très tardive dans ma croissance, mon encolure n’était pas dessinée correctement, avec des grandes pattes et longue dans le dos. Mais un jour la petite chenille devint papillon 🙂 Je vais vous confier un petit secret : j’ai mis un an à apprendre le Piaffer ! Je ne comprenais pas ce que mes cavaliers souhaitaient. Diagonaliser, je faisais des “soupes de pattes” terribles, … jusqu’au jour où j’ai enfin compris et réussi à me coordonner comme un véritable lusitanien et avoir tout le savoir d’un futur cheval de Grand Prix ! L’année de mes 7 ans fut révélatrice pour ma cavalière.  

 
Quel est ton péché mignon ? As-tu des caprices de star ?
La pomme ! J’ai toujours une pomme coupée en morceaux après chaque séance, et je l’avale en deux temps trois mouvements. Alors maintenant ma cavalière me donne deux pommes pour que je prenne le temps de déguster.
 
Quelle est ta couleur préférée ?
Le bleu/blanc/rouge en référence au drapeau tricolore. 
 
Quel est le rêve de ta vie ?
Je suis la jument qui accompagne toutes les premières d’Anne-Sophie. Alors pourquoi pas les Jeux Olympiques ? 🙂 Au delà de ça, que nous ayons une belle et longue carrière et une longue retraite pour profiter de la vie au maximum. 
 
Quel est ton petit bonheur de la vie ?
Etrangement, j’adore piaffer ! Je sais à quel moment de la séance il faut piaffer et le fais avec beaucoup d’entrain. 
 
Qu’est ce que tu détestes par dessus tout ?
Je n’aime pas m’arrêter. Je ne comprends pas le but de cet exercice … On s’arrête quand on monte et quand on descend. Entre temps, il n’y a pas de logique à cet exercice 🙂

 
Quel est ton meilleur souvenir ?
Vierzon ! J’ai couru l’ensemble du Championnat (Grand-Prix + Grand Prix Spécial ) suite à la blessure de Vistoso, constatée la veille du début des épreuves.
Après nous être alignées d’emblée à la 3ème place du Grand Prix (qui n’était que le 2ème de ma carrière), nous avons pris le départ de mon tout premier Grand Prix Spécial à l’occasion de ce Championnat Pro Élite. Et si le Grand Prix nous avait mise en confiance, le Grand Prix Spécial a été vraiment le précurseur de la fluidité des reprises qui ont suivies lors des différents concours auxquels nous avons participé ensuite. Je me suis laissée guider en totale confiance sur un tracé que je ne connaissais absolument pas. C’était l’osmose 🙂 
 
Quel est ton état d’esprit du moment ?
Je suis très sereine. En ce moment, au programme c’est un petit travail quotidien avec de la gymnastique, travail de la souplesse, perméabilité et l’encolure. 
 
Quelle est ta devise ?
“Être vaut mieux qu’avoir”. On vit ensemble le moment présent. On ne sait pas de quoi sera fait demain et on se contente de vivre le moment présent avec beaucoup de sérénité.
 
Comment avoir de tes nouvelles ?
Vous pouvez avoir de mes nouvelles sur la page facebook de Arnaud AnneSophie Serre et sur notre page instagram.
 
Découvrez d’autres personnalités du Dressage : Sertorius de Rima Z* ENE-HN ou Wimke

By Gwenaelle Delyot

Répondre

Il ne sera pas publié

 

PERSONNALISEZ VOTRE TAPIS DE SELLE TACANTE !

Cliquez ici