Cavaliers de Demain

Sortie cinéma pour la rédaction de QUANT A, qui est enfin allée voir Demain, réalisé par Cyril Dion et Mélanie Laurent en 2015 (dont vous avez sûrement vu les affiches aux stations de métro), et il était temps depuis sa sortie en décembre ! Nous avons été séduits et n’avons pas pu résister à l’envie de donner notre avis sur ce documentaire tourné vers l’avenir et porteur d’espoir.

Demain

Avant “Demain”, nous trouvions la crise actuelle complexe et déprimante. “Demain” nous prouve le contraire. 6 chapitres en moins de 2 heures et hop nous devenions des experts ! Nous apprenions que l’agriculture, l’énergie, l’économie, la démocratie et l’éducation étaient intrinsèquement liées et responsables de la crise actuelle, à la fois économique, écologique et sociale. Mais “Demain”, ce n’est pas une énumération de problèmes, “Demain”, c’est l’illustration de solutions mises en place par des gens qui ont décidé de vivre pour la planète, pour les générations futures, et qui ont osé réfléchir à un plan B et agir de façon autonome vis-à-vis des gouvernements. Bien sûr, il faut un certain nombre d’années avant que ces solutions fonctionnent, mais l’union fait la force, et un peu de bonne volonté n’est pas de trop !
“Demain” donne les réponses aux questions que tout le monde se pose. Pour illustrer ces réponses, l’équipe du tournage a voyagé aux quatre coins du monde pour récolter les témoignages de ces gens courageux, motivés par le changement, la préservation de la Terre et la sauvegarde de l’humanité. Ce sont des pays, des régions, des villes, des communes, des quartiers, des individus, dont le succès repose sur la solidarité. Tous vont contre les idées préconçues : une juge devenue agricultrice transforme quelques hectares peu cultivables en exploitation bio et écolo, les castes se mélangent pour sauver un village en Inde, une association de commerçants crée une nouvelle monnaie suisse, San Francisco recycle 100% de ses déchets grâce au compost, revendu ensuite aux agriculteurs locaux, dans le but de devenir la ville 0 déchet en 2020, des citoyens anglais investissent les espaces communs pour planter fruits et légumes, les exemples sont nombreux.


Chez Tacante, nous étions curieux de savoir si, dans le sport, des initiatives du même type existaient. Et en effet, en 2015, l’année où nous prenions davantage conscience du réchauffement climatique, la “Mission Sport et Développement Durable” voyait le jour. En lien avec la COP 21, elle a été à l’origine de plusieurs initiatives, comme l’exposition “Seconde Vies du matériel sportif”, le développement de logiciels d’optimisation des transports dans les rencontres sportives, la mobilisation pour la sensibilisation au tri sur les événements sportifs, etc…
Plus tôt, en 2010, on a fondé la Charte du Sport responsable, pour faciliter l’accès aux sports, promouvoir ses bienfaits, assurer les bonnes pratiques en matière de sécurité et d’éco-responsabilité… Seulement onze fédérations ont reçu le label, dont la Fédération Française d’Equitation, la première à signer ! Les 10 autres sont : les arts martiaux, le badminton, le cyclisme, le football américain, le golf, le triathlon, le sport en entreprise, la pétanque, le tennis de table et le volley. Et les autres sports alors ? Tacante a mené son enquête, en commençant par le domaine dont elle s’est inspirée : la montagne. Sans doute la première concernée par la nature, la communauté des sports outdoor est depuis longtemps très active en termes de préservation de la planète et s’est déjà regroupée sous la European Outdoor Conservation Association (EOCA), en étroite collaboration avec les décideurs européens et les entreprises, afin de disposer d’un plus fort impact sur le monde.

sport-resp

The NorthFacePatagonia

Car, comme évoqué dans “Demain”, les États sont malheureusement au service de leurs multinationales. The North Face a choisi de se mettre au service de l’exploration et de la préservation des espaces sauvages, d’où son slogan “explorer sans cesse”. Patagonia a opté pour “Le droit le plus important dont nous disposons est le droit d’être responsable.” et fabrique du recyclé recyclable depuis 1993. Ce que Patagonia nous dit, c’est qu’il n’y a pas d’innovation sans incidence sur la planète. Il faut donc compenser cet aspect négatif par des actions positives.

Des structures existent pour encourager l’innovation dans le cadre du développement durable. C’est le cas de AIR (Agence Innovation Responsable), qui s’est engagée depuis 2008 à accompagner les entreprises et les territoires dans leurs projets, en minimisant leur impact sur l’environnement. L’équipe est jeune, dynamique et engagée, et voue une passion pour la montagne et les océans. En parlant d’océans, direction la Bretagne, où des passionnés de bateau, également artisans-créateurs, se sont unis pour créer 727Sailbags, des produits fabriqués à la main, en France, à partir de voiles de bateaux. Dans le même esprit, il y a 1Bag1Match, qui collecte et recycle les maillots de sport pour en faire des sacs et accessoires cousus main et 100% français !

Retour au nautisme, direction le surf, où même les plus petits ont des idées de génie : à la Baule, Harold Quinquis a inventé l’équisurf comme alternative au tow-in, du surf normalement tracté par un jet-ski, ce qui est bien moins écologique. Ça peut donner des idées à ceux qui comptent se rendre au Jumping International de la Baule…

En tant que cavaliers passionnés de chevaux, il est de notre devoir envers ces animaux de préserver notre nature, consommer plus responsable et durable, et réduire notre empreinte écologique. Comment ? En commençant par des gestes simples :
Tiens, le huitième engagement ne vous rappellerait-il pas le cycle de vie des tapis de selle Tacante ?
Étape4CycleDeVieTacante
D’ailleurs, l’équipe vous révélera bientôt comment entretenir son tapis de selle Tacante comme un vrai écolo à travers un tutoriel qui paraîtra bientôt…

Le cheval revient en force ! Petit à petit, il reprend la place qu’il occupait autrefois au quotidien et devient un acteur important dans l’éco-responsabilité. Il devient un allié indispensable dans l’agriculture écologique, le débardage, le labour, les vendanges, le tourisme, la police montée, la rééducation de personnes handicapées… Les villes et villages prennent conscience de l’importance des chevaux dans l’écolonomie et certains adoptent le cheval municipal.

Les marques équestres sont aussi porteuses de valeurs fortes et s’engagent à éveiller les consciences. Outre Tacante, il y a Cavaletic, qui rime avec chic et éthique et propose du matériel d’équitation équi-responsable au meilleur prix ! Ou encore EquuRES, imaginée par le Conseil des Chevaux de Basse-Normandie et labellisée par le Pôle Hippolia, pour les filières d’hébergement de chevaux. Le label EquuRES n’est donc pas pour Tacante, mais ça ne nous empêche pas de défendre les mêmes valeurs !

Tacante a aussi voulu agir pour la planète en lançant l’OPÉRATION BOUTEILLES, à l’occasion du Grand National Concours Complet ! Grâce au soutien du circuit, Tacante va pouvoir installer des réceptacles sur chacune des quatre étapes pour collecter les bouteilles plastiques et les transformer en tapis de selle Tacante ! Bien sûr, pour cela, nous avons besoin de votre participation, alors rendez-vous dès le 22 avril à Pompadour !

#RideForThePlanet

Inès Khatib

By Inès Khatib

Passionnée d'équitation depuis ma plus tendre enfance et cavalière depuis l'âge de 7 ans, j'ai la chance aujourd'hui de faire partie de l'équipe Tacante.

Répondre

Il ne sera pas publié

 

PERSONNALISEZ VOTRE TAPIS DE SELLE TACANTE !

Cliquez ici