Don Luis JO/JEM

Je m’appelle Don Luis et je suis né en 2005. Je suis Hanovrien par Dimaggio Rubinstein. Ma cavalière s’appelle Karen Tebar et mes propriétaires sont Karen et ses parents : Gerhild et Willy Schetter. Mon activité principale est de faire plaisir à ma cavalière en vivant avec elle ma passion: le dressage.
D’ou vient ton nom, Don Luis ?
Pour expliquer pourquoi je m’appelle Don Luis, il faut que je vous raconte une petite histoire : Mon ancienne propriétaire, Candida Romero, a un fils qui s’appelle « Luis ». Il faut savoir que ce Luis est très grand (1,90m) et lorsqu’il m’a vu la première fois quand j’avais deux ans, il a dit que je ne deviendrai jamais un bon cheval de dressage parce que j’étais trop petit. Son père lui a répondu: “Mon fils, au fur et à mesure, tu vas apprendre que dans la vie “la grandeur” ne dépend pas de la taille. Tu te rendras compte que ce cheval est extraordinaire car il a un grand cœur, comme toi.” Pour cette raison, je lui donne ton nom et il s’appellera désormais Luis comme toi.
N’est-ce pas une belle histoire ? Et comme vous le savez, il fallait que mon nom commence par la même lettre que celui de mon père. Je m´appelle donc Don Luis. Si vous voulez, je vous révèle un autre secret : chaque fois, quand j’entre en épreuve, je me grandis toujours un peu plus pour montrer que je suis suffisamment grand.
Préfères-tu avoir un cavalier ou une cavalière ? Pourquoi ?
J’ai toujours eu des cavalières et c’est bien comme ça, parce-que je peux flirter avec elles. Elles me font toujours des câlins quand je les regarde et que je prends mon air gentil. Ça marche à tous les coups !
Où vis-tu ?
Je vis dans une petite écurie n’ayant que dix boxes, avec un paddock privé pour chacun. Moi, j’ai le box le plus grand, c’est génial! Le seul hic c’est qu’ il est fermé avec des grilles, parce que j’ai essayé de sauter deux fois, au-dessus de la porte, pour aller au paddock.
Maintenant les gens autour de moi viennent pour m’ouvrir la porte donnant sur le paddock – et je reçois à chaque fois un petit câlin 🙂 ce n’est pas plus mal comme ça.
Comment se passe la cohabitation avec tes voisins de box?
Mon voisin, c’est Don Avalon, le cheval du papa de Karen. Il a 8 ans et comme je suis le plus expérimenté, je lui donne des conseils en dressage. Il m’admire pour mon succès en concours. Mais il faut savoir que je préfère avoir des gens autour de moi, c’est mieux que des chevaux…
Quel est ton  pêché mignon ?
Quelquefois je joue à cache-cache avec les filles (Astrid ou Karen). Quand elles veulent me mettre la bride ou le licol, je me tourne et je m’en vais sans elles…
Quel est ta couleur préférée ?
Ma couleur préférée c’est le noir comme moi et comme “Black Beauty“. Connaissez-vous ce film formidable parlant d’un cheval noir et beau ?
Quel est le rêve de ta vie ?
Mon rêve c’est d’aller plus longtemps au pré, au mieux pendant toute la journée avec les gens que j’aime bien. En ce moment ils ne m’y laissent qu’ 1 ou 2 heures par jour – ils disent que je deviens trop gros sinon. C’est bien dommage !
Quelle est ta discipline préférée ?
Le dressage, et plus particulièrement le passage /piaffer. Les gens me félicitent pour cela et ça me plait beaucoup. En dehors du dressage j’aime bien les cavaletti au trot. Ce que j’aime moins, c’est le saut – ma cavalière me demande de temps en temps de sauter des petits obstacles, mais pas au-dessus de 40 cm, parce qu’elle sait que je trouve ça trop compliqué.
Ton petit bonheur de la vie?
C’est de dresser ma cavalière! C´est tout simple: quand elle entre dans les écuries le matin,  Je hennis et elle laisse tomber ses sacs pour venir directement vers mon box au fond. Et là c’est le bonheur ! Elle me donne des pommes ou des bananes, j’adore.
Que détestes-tu par dessus tout ?
Ce que je n’aime vraiment pas c’est attendre et m’arrêter en concours. J’ai hâte d’aller dans le rectangle pour danser. Je trouve que Karen met trop de temps pour se mettre en selle et comme je n’ai pas de temps à perdre – elle est obligée de se dépêcher un peu parfois. A la maison, c’est différent d’ailleurs, je reste sur place sans aucun problème. Mais la chose que je déteste le plus, c’est le contrôle de la bride après l’épreuve. Imaginez : quelqu’un que je ne connais pas et qui veut mettre ses mais dans ma bouche ! C’est dégoûtant !
Quel don aimerais-tu avoir ?
Pouvoir monter des escaliers. Comme ça je pourrais passer mes soirées sur le canapé d’Astrid et avoir encore plus de câlins.
Dans ta carrière de champion, quel est ton meilleur souvenir ?
Le dernier jour aux championnats d’Europe à Aix la Chapelle, le jour de la finale des 15 meilleurs chevaux. Les autres chevaux étaient déjà rentrés à la maison, j’étais seul dans l´écurie avec ma “garde privée”. Stéphane et Sylvie du staff FFE m’ont tenu compagnie. C’était cool!
En ce moment, quel est ton état d’esprit ?
Plutôt content et relax. C´est bientôt l’heure du déjeuner.
Une devise à nous faire partager ?
Vouloir c’est pouvoir.
Comment pouvons-nous avoir de tes nouvelles ?
Morgane

By Morgane

Je suis la fondatrice de Tacante.

Répondre

Il ne sera pas publié

 

PERSONNALISEZ VOTRE TAPIS DE SELLE TACANTE !

Cliquez ici