Jolly Jumper

Jolly Jumper est un cheval appaloosa de bande dessinée né le 7 décembre 1946 sous le crayon du dessinateur et scénariste belge Morris. Décrit comme le cheval le plus rapide de l’Ouest – il peut même battre un train -, il accompagne dans ses voyages à travers le Far West son propriétaire Lucky Luke, l’homme qui tire plus vite que son ombre. Impertinent, intelligent, érudit, Jolly Jumper est doté d’une personnalité hors norme. Il fait preuve d’étonnantes aptitudes comme enlever sa selle lui-même, pêcher, faire les courses et déclamer de la poésie !
En ce début d’année, Tacante a choisi de faire parler un grand nom de la famille des équidés ! Nous avons donc révisé nos classiques pour notre rencontre avec Jolly Jumper !
D’où vient ton nom ?
Quand Lucky Luke m’a trouvé alors qu’il n’était qu’un kid à l’époque, il a décidé de m’appeler Jolly Jumper parce que je saute très haut.
Où vis-tu ? Décris-nous ton écurie.
Ah ah ah, vous en avez de bien bonnes !!! Une écurie ? Et pourquoi pas un palace pendant que vous y êtes ! Vous semblez oublier que je trimballe un cow-boy solitaire sur mon dos qui adore les aventures. Pas de répit pour les braves et pas d’écurie pour Jolly Jumper.
Quelles sont tes relations avec tes voisins de boxe ?
Vous n’êtes évidemment pas sans savoir que je suis d’une intelligence très exceptionnelle, supérieure à celle des humains d’ailleurs ! Alors quand je croise un confrère au cerveau bien fait, il n’est pas rare que nous ayons quelques échanges philosophiques. Mais attention, je n’adresse pas la parole à n’importe qui !
Qu’apprécies-tu le plus chez ton cavalier ?
Il a un profond sens de la justice : défenseur des pauvres et des orphelins, c’est le héros parfait. Mais je passe mon temps à lui sauver la peau et à le tirer de situations périlleuses voire dangereuses ! Et quelle tête de mule ! Ceci dit, il tient sa parole : j’ai réussi à le convaincre de me porter après lui avoir mis une déculottée aux échecs…. et j’avais triché ! Hi hi hi hi !
Quelle est ta plus grande qualité ?
Ma plus grande qualité vous dites ?!!! Mes qualités sont – vous noterez là l’usage volontaire du pluriel – sauter à la corde, faire le funambule, défaire les nœuds, courir en dormant, jouer aux échecs, pêcher, faire les courses et les lessives, philosopher, déclamer de la poésie et accessoirement courir très vite et sauter très haut ! Je me demande d’ailleurs ce que Lucky Luke ferait sans moi !
Quels sont ton principal défaut et ta plus grosse bêtise ?
Je peux être grognon et bouder, surtout quand Lucky Luke s’est montré désagréable particulièrement quand il est stressé, et bien là je ne lui parle plus et il n’aime pas ça. Il m’arrive aussi d’être rabat-joie. Et puis, comme tout un chacun, je n’ai pas toujours envie de travailler. Pour les bêtises ça c’est la spécialité de Rantanplan le chien gardien de prison. Franchement quel abruti ce chien, je ne cesse de vous dire que c’est “une erreur de la nature”!
Quel est ton péché mignon ? As-tu des caprices de star ?
Je peux être difficile, j’ai des goûts très arrêtés sur certaines choses notamment le choix de mes fers au grand désespoir du maréchal-ferrant. Et puis je n’aime pas l’avoine en grain, ni courir après ces débiles de Dalton. A part ça je suis parfait !
Quelle est ta couleur préférée ?
J’ai déjà du mal à choisir mes fers alors me demander de faire un choix parmi les sublimes couleurs des tapis de selle Tacante, c’est impossible !
Quel est le rêve de ta vie ?
Me poser ! “C’est bien ma veine. Moi qui suis un sédentaire, de tomber sous un cowboy nomade !” dans Les Dalton dans le blizzard
Quel est ton petit bonheur de la vie ?
Je suis un cheval érudit, j’adore lire, philosopher, et j’ai une véritable passion pour les échecs.
Que détestes-tu par dessus tout ?
La bêtise ! Il faut dire que je suis servi avec Rantaplan et les Dalton !
Quel est ton meilleur souvenir ?
Mon meilleur souvenir, c’est toujours le même, à la dernière page quand le soleil se couche et que l’on s’éloigne en chantant ! Je me dis toujours que ça y est, je vais pouvoir souffler un peu !
Et bien à chaque fois je me mets le sabot dans l’oeil jusqu’au coude !
Quel est ton état d’esprit du moment ?
Je suis en pleine réflexion philosophique : “to be or not to be, that is the question” !!
Quelle est ta devise ?
“I’m a poor lonesome horse and a long way from home” 😉
Comment avoir de tes nouvelles ?
En lisant mes aventures pardi !
Vous aimerez aussi les Rencontres Équines avec Thabor Kersidal et Cachito.
Delphine

By Delphine

Le développement durable c'est mon dada et je suis heureuse de partager avec vous mes inspirations éco-responsables pour faire de l'équitation un sport plus respectueux de l'environnement !

Répondre

Il ne sera pas publié

 

PERSONNALISEZ VOTRE TAPIS DE SELLE TACANTE !

Cliquez ici