Rehus Hit Grand Champ

Je m’appelle Rehus Hit Grand Champ. Je suis né en 2005 à Lent, dans l’Ain, chez mon éleveur Michel Guénard. Je suis franco-allemand, car mon père n’est autre que le célèbre Sandro Hit et ma mère, Linda Grand Champ, par l’étalon Quat’Sous, vainqueur international de saut d’obstacles, sous la selle d’Eric Navet et Edouard Couperie. Je suis Selle Français et très fier de l’être ! Ma cavalière, Camille Judet-Chéret, s’occupe de moi à 100% depuis que j’ai trois ans.
Tacante continue dans sa lancée des interviews de bais, mais cette fois-ci dans la catégorie dressage. Malgré sa timidité et sa méfiance, Rehus Hit Grand Champ s’est livré à cœur ouvert à Tacante.
D’ou vient ton nom, Rehus Hit ?

Mon éleveur a fait un jeu de mots avec mon prénom : il a découpé le mot « réussite » en deux pour le faire ressembler au nom de mon père Sandro Hit. Lorsque j’étais petit, j’ai un peu vécu dans l’ombre de Mister Grand Champ, de cinq ans mon aîné et très performant avec ma cavalière. Monsieur Guénard ne pensait pas que j’arriverais un jour à l’atteindre, voire à le dépasser. Peut être que c’est mon prénom qui m’a aidé à atteindre cet objectif ! Et aussi le fait que ma cavalière ait toujours cru en moi !
Préfères-tu avoir un cavalier ou une cavalière ? Pourquoi ?
C’est sûr, je préfère les filles ! D’abord, je trouve que je forme un joli couple avec les filles, car je suis assez fin. Ensuite, je les trouve plus à l’écoute et aussi moins exigeantes. Disons qu’elles comprennent bien mon caractère et qu’elles prennent le temps de me convaincre, plutôt que de vouloir me forcer. Les garçons que je connais sont plus strictes, ils m’intimident.
Où vis-tu ?
Je vis au paradis des chevaux ! J’adore mon écurie. D’abord, parce que je vais au paddock tous les jours, quelque soit le temps ! J’ai un paddock individuel, mais il est collé à celui de mes copains, alors je peux jouer avec eux autant que je veux (sauf parfois quand je fais des bêtises). Mon boxe est super confortable, plutôt grand, avec vue sur la propriété. Tout le monde est obligé de passer devant et de me dire bonjour le matin ! Miguel, mon garçon préféré, celui qui met de la paille jusque sous mon ventre dans le boxe et qui me donne mes repas de foin (mon aliment favori) le maintient super propre et douillet. J’ai un col de signe pour pouvoir regarder dehors et il y a un trou entre mon boxe et les boxes voisins, pour pouvoir parler aux copains.

Comment se passe la cohabitation avec tes voisins de boxe ?
Super bien. Je vis entre Scoop et Lancelot, les deux autres chevaux de Grand Prix de Camille, alors on peut échanger des conseils ! Je dois passer devant leur boxe pour aller à la salle de préparation ou à l’entraînement et je veux toujours leur faire un petit bisou sur le chemin. J’adore les autres chevaux plus que tout ! J’aime aussi beaucoup « Monkey », la nouvelle recrue, elle est si jolie…
Quel est ton pêché mignon ?
Retirer les licols de mes copains au paddock ! C’est un jeu formidable. Je broute un peu, je me roule une ou deux fois, je fais quelques longueurs au galop mais surtout, j’attrape un voisin et j’essaye de le libérer de son licol. Une fois que j’en tiens un, je ne le lâche plus ! Sinon, je joue à la course, j’aime bien aussi !
Quelle est ta couleur préférée ?
Certainement le vert des prairies ! C’est tellement délicieux, j’ai le nez dedans toute la journée !

Quel est le rêve de ta vie ?
J’aimerais beaucoup aller dans un très grand pré avec plein d’autres chevaux. Camille m’en a déjà parlé mais c’est vrai que je suis un peu hors contrôle lorsque je suis content et je risquerais de me faire mal ou de faire mal aux autres. Mais je ne désespère pas que ma cavalière m’offre un mini horse pour Noël ! Il serait mon meilleur ami et je m’en occuperais très bien, c’est promis…
Quelle est ta discipline préférée ?

Je n’aimais pas tellement le dressage au départ, c’était difficile de rester concentré et d’utiliser correctement mon corps. J’aurais eu le même problème à l’obstacle, sauf qu’en plus, j’avais super peur des barres ! Camille a pris beaucoup de temps avec moi pour que, petit à petit, je trouve du plaisir au dressage. Elle m’a emmené dans la forêt et dans les prairies pour me changer d’air et m’enseigner les mouvements dans un contexte plus ludique. Grâce à mon vétérinaire, mon ostéopathe, mon nutritionniste, mon maréchal et mon dentiste je suis en parfaite santé et je peux dessiner de jolies figures de dressage sans peiner !
Ton petit bonheur de la vie ?
J’aime être tout seul avec Camille. Nous sommes devenus très complices. Aussi, elle me donne énormément de sucre et de caresses au travail, j’ai de la chance ! Ce que je préfère, c’est quand elle utilise le gant de massage sur mon front ! Associé à la couverture massante ou au solarium, je trouve ça merveilleux !
Que détestes-tu par dessus tout ?
Ce que je déteste, ce sont les transports en camion. Je suis très anxieux, et j’ai de très douloureuses courbatures en sortant du voyage. Je commence à m’habituer, mais j’ai toujours un peu peur pour monter dans le grand camion. Si je suis avec un copain, alors je me sens mieux ! Aussi, j’ai très très peur des flaques d’eau ! Si l’on marche à côté de moi, ça va encore, mais quand il n’y a que Camille sur mon dos, il n’y a rien à faire, je ne peux pas y mettre un pied…

Quel don aimerais-tu avoir ?
J’aimerais pouvoir parler. Parfois, j’ai l’impression que les humains ne me comprennent pas. Lorsqu’ils ne me connaissent pas, les gens me croient toujours méchant, car je mets les oreilles en arrière. En fait, je suis le plus gentil des chevaux, je n’ai peur de rien, je passe partout.

Rehus IT Grand Champ
Dans ta carrière de champion, quel est ton meilleur souvenir ?
Il est lié à mon pire souvenir. J’ai gagné le championnat de France 2015 au Mans et je devais faire le tour d’honneur. J’étais tétanisé avant d’entrer sur la piste de la remise des prix. Camille ne voulait pas monter sur mon dos ! Finalement, nous sommes entrés, j’ai patienté gentiment pendant le podium et la Marseillaise et Camille a même pu remonter sur mon dos, sans que je bouge au montoir, ce qui est rare en concours.
En définitif, j’ai adoré le tour d’honneur ! C’était un moment formidable et je suis tellement fier de l’avoir fait ! J’ai trotté comme un vrai champion tout autour de la piste et cela a impressionné tout le monde ! Cela ne faisait pas si peur en fait !

En ce moment, quel est ton état d’esprit ?
Je suis dans mon paddock, c’est le bonheur ! En rentrant, je vais retrouver ma couverture douillette et mon dîner ! N’est-ce pas merveilleux ?
Une devise à nous faire partager ?
Camille aime beaucoup les fables de La Fontaine. Peut-être la lecture de « Le Lion et le Rat » l’aura-t’elle inspirée, puisqu’elle me sied à merveille : « patience et longueur de temps font plus que force ni que rage ». Autrement dit, il a fallu avec moi s’armer de patience pour nourrir mon talent et me voir pleinement éclore. Camille a aussi su suivre les conseils de Voltaire, «il faut savoir cultiver son jardin » et elle en récolte aujourd’hui les fruits.
Comment pouvons nous avoir de tes nouvelles ?
Camille et Corentin ont fait un site internet tout beau tout neuf juste pour nous. Il y a plein de photos et d’articles ! Aussi, vous pouvez suivre mon quotidien et celui des autres chevaux sur la page Facebook ! Il y a toujours des vidéos marrantes !
Morgane

By Morgane

Je suis la fondatrice de Tacante.

Répondre

Il ne sera pas publié

 

PERSONNALISEZ VOTRE TAPIS DE SELLE TACANTE !

Cliquez ici