La Traversée Alternative

L’équipe de Tacante soutient un projet qui lui tient à coeur, une aventure en lien avec le développement durable, la nature, l’économie circulaire et le zéro-déchet!
 
Alexandrine et Camille sont étudiantes et ont fondé l’association Chevaux, Hommes et Territoires. Elles ont crée un projet : La Traversée Alternative visant à sillonner les routes d’Ardèche et des Cévennes à cheval. Elles y rencontreront des acteurs du développement durable, sensibles à la transition écologique.
 
Elles publieront les étapes de leur parcours sur leurs réseaux sociaux et clôtureront leur  traversée  par des conférences et une exposition photo.
 
Elles comptent donner de la visibilité aux territoires ruraux et aux initiatives écologiques à leurs échelles. Elles souhaitent également mettre en avant la nature, la diversité et le plaisir de voyager à cheval en tant que cavalières éco-responsables.
 
Nous sommes heureux de participer à un projet équestre qui s’inscrit complètement dans notre démarche éco-responsable. Alexandrine et Camille seront équipées de tapis de selle et de vestes Tacante pour ce voyage !
 
On vous laisse regarder la présentation de leur projet !

 

Suivez  leur parcours sur une carte en cliquant ICI.
 
Nous vous tiendrons informés de leur parcours et de leurs rencontres sur cette page !
Retrouvez-les sur leurs réseaux : site internet , Facebook et Instagram.
 

SEMAINE 1 : CIRCUIT-COURT, AGROECOLOGIE ET PERMACULTURE 

 
Les filles sont parties à l’aventure depuis 1 semaine maintenant !
 
Elles se dirigent vers les Crètes du Pilat. Chevaux et cavalières commencent à tisser un lien fort ! Cette traversée a débuté par la rencontre de David Chataignon qui gère une ferme en polyculture élevage, engagée dans des pratiques d’ agriculture paysanne et autonome. Il est acteur du circuit court, ses produits sont vendus à quelques kilomètres de chez lui !
 

Elles ont ensuite fait un arrêt au Centre Agroécologique de La Rivoire , un collectif qui a pour but de préserver la biodiversité, en produisant respectueusement et en sensibilisant aux enjeux écologiques.

Ainsi, Philippe, architecte paysagiste , et sa compagne ont créé une pépinière de plantes locales bénéficiant d’un label national afin de les réintroduire dans la nature.

Sylvain et Michel encadrent quant à eux des formations de grimpe d’arbre. Ils accompagnent des groupes pour la grimpe sans pour autant endommager la nature. Leur but est de sensibiliser au respect des arbres et mettre en avant leur statut d’être.

Cédric lui, paysan boulanger réalise son pain de A à Z  allant jusqu’à cultiver ses propres céréales.

Après une journée bien chargée, dîner dans une yourte aux côtés de Julien Ingrid et Guillaume, maraîchers adeptes des principes de la permaculture et Alexandra, la compagne de Guillaume. Alexandra  gère des chambres d’hôtes responsables (chauffage à bois, douche solaire, toilettes sèches, produits des agriculteurs)!

SEMAINE 2 : AUTONOMIE, LAINE ET MAS

La deuxième semaine de cette aventure équestre a débuté par de longues étapes. La première s’est faite à travers les magnifique paysages entre l’Ardèche Verte et le Mont Mezenc, le plus haut sommet du massif.

Sur le chemin, les filles ont fait une halte à St Félicien chez Camille et Manu. Gérants de chambres d’hôtes, ils privilégient un mode de vie plus simple qui tend vers la décroissance.
Elles ont également rencontré Antoine et Magalie, boulangers-paysans. Ils possèdent la ferme de Tisseron où ils produisent leur blé et travaillent la terre. Ils élèvent un troupeau de 50 brebis Raïoles et de 6 vaches allaitantes. Leur ferme est donc bio et en totale autonomie!

Les conditions météo n’étaient pas au beau fixe mais la vue valait le détour! (voir photos ci-dessous)
La pluie et la Burle, ce vent fort et froid spécifique à l’est du Massif Central, n’ont pas pour autant entaché le moral des 5 aventuriers ! Le Mont et le plateau du Gerbier de Jonc, source de la Loire, sont finalement apparus à travers le brouillard.

La cinquième rencontre a eu lieu à la coopérative Ardelaine qui a pour but de restructurer la filière laine en récupérant celle qui était traditionnellement jetée par les éleveurs. Plus de 60 personnes travaillent à la tonte des moutons et à la commercialisation des produits faits-mains (matelas, couettes, vêtements). La laine est traitée avec des procédés respectueux de l’environnement comme la laverie écologique : nettoyage de la laine brute. Ardelaine valorise la laine et les territoires de la région à travers la création du musée de la laine, d’un café-librairie, d’un restaurant et d’une conserverie attirant touristes et locaux ! Sa création a même contribué à la conservation des services publics du village de Saint Pierreville !

Le voyage a ensuite repris avec quelques difficultés dans les chemins étroits entre Antraigues et Aubenas, deux communes ardéchoises. Le terrain rocailleux a obligé notre équipe à faire demi-tour pour emprunter la départementale vers la vallée de la Volane, affluent de l’Ardèche.
Heureusement, le soleil et la chaleur sont revenus en descendant vers le Sud !

Toute l’équipe se repose maintenant au Hameau du Viel Audon, un centre d’éducation et de formation à l’environnement, au développement territorial et à la coopération. Des stages et des séjours éducatifs sont proposés afin de restaurer le mas selon les méthodes traditionnelles ou encore de découvrir les modes de consommation et de production à petite échelle .

On se retrouve très vite pour la suite de la Traversée Alternative !

By Florent Polvé

Passionné d'équitation et investi pour un monde plus durable, c'est avec une grande motivation que je participe à l'aventure Tacante !

Répondre

Il ne sera pas publié

 

PERSONNALISEZ VOTRE TAPIS DE SELLE TACANTE !

Cliquez ici