Le cheval porte-t-il bonheur ?

Au fil des siècles, le cheval a pris une grande place dans la vie des hommes ; il a généré des traditions, superstitions, habitudes, censées provoquer la chance. Parmi les porte-bonheur les plus connus, il y a le fer à cheval, mais en connaissez-vous les dessous ? Voici quelques mythes et croyances que vous aurez sûrement plaisir à lire :

Dunstan, un maréchal-ferrant qui allait devenir archevêque, reçut un jour la visite d’un homme voulant se faire poser des fers à cheval sous les pieds, qui n’était autre que Satan. Dunstan l’enchaîna au mur et le fit tant souffrir, que le diable le supplia de le relâcher. Dunstan accepta après lui avoir fait jurer de ne jamais passer une porte clouée d’un fer à cheval, d’où l’origine du marteau de porte. La Saint-Dunstan avait lieu le 19 mai et les chrétiens organisaient des jeux de fers à cheval.
Au Moyen Âge, on pensait que les sorcières volaient sur des balais pour échapper aux chevaux. Elles étaient donc enterrées dans des cercueils cloués d’un fer à cheval, pour éviter leur résurrection.

IMG_6983

Les Russes croyaient que le maréchal-ferrant pratiquait une magie contre la sorcellerie, et les serments solennels étaient prêtés sur des enclumes.
Pour porter bonheur, un fer à cheval doit avoir sept trous, quatre à gauche et trois à droite, et doit être trouvé par hasard. Il se cloue au-dessus de la porte d’entrée en « U », pour en garder les pouvoirs, ou en « C », pour « Christ » ou pour la forme du croissant de lune, symbole de fertilité et de chance. Son effet s’estomperait s’il était placé en « n ». Dans certaines cultures, sa chance viendrait du fer et du feu, qui repoussent le Mal, mais la superstition est issue des premiers utilisateurs du fer à cheval qui, en voyant que l’on pouvait le clouer aux sabots de façon indolore, attribuèrent ce miracle non pas à l’animal mais au fer. Il faut aussi savoir qu’au Moyen-Âge, le fer avait aussi beaucoup de valeur et les clous des fers à cheval étaient en or.
D’autres croyances liées au cheval relèvent du divin et visent à chasser le démon, mais pas toujours :
Il est dit qu’un nouveau cheval à l’écurie doit entrer à reculons pour faire fuir les mauvais esprits. On attribue aussi au cheval un don de prédiction : le cheval grattant la terre révèle une source sous ses pieds et s’il piaffe, il présage un orage.
Avant une bataille, les Saxons se fiaient à leur cheval sacré pour prédire une victoire, en fonction du sabot posé en premier à la sortie du temple. Le droit était de bon augure.

Le Marwari

Le Marwari

Autre mythe universel, celui du cheval blanc, présent dans toutes les religions, à commencer par l’hindouisme qui associe le cheval blanc au soleil et à la fécondité. Alors que le cheval noir, qui autrefois tirait les corbillards, est synonyme de mauvais présage.
Autrefois, en Inde, le plus beau cheval blanc du royaume était lâché en direction du Nord-Est afin d’assurer la prospérité du royaume, ce qui était un grand sacrifice. Le prince héritier et quelques jeunes guerriers devaient alors le suivre dans tous ses déplacements pendant un an. Ils devaient préserver sa liberté et surtout l’empêcher de se reproduire. Sa course était sacrée, et les territoires traversés appartenaient d’office au souverain. Le cheval blanc est encore considéré comme l’ancêtre de nombreuses familles princières indiennes et une idole que les villageois implorent pour fertiliser leurs terres.

Nombreux sont les sportifs qui entretiennent des rituels étranges et des manies farfelues, pendant ou après une rencontre sportive pour se concentrer sur la compétition, se recentrer sur eux-mêmes, maîtriser davantage leur environnement et mieux faire face à l’imprévu. Pour les plus célèbres, il y a : Michael Jordan, Zinedine Zidane, Rafaël Nadal, Tiger Woods, Valentino Rossi…
Des croyances subsistent dans l’équitation. Vous saviez que chaque brin de paille oublié dans la queue de son cheval prédit une chute ? Et que le nombre de pions dans la crinière doit toujours être impair ? Les personnes superstitieuses s’appliquent à respecter ces traditions étranges sous peine de craindre pour leur avenir… Et il faut croire qu’un membre de notre écurie pour le Grand National le soit aussi. La devise de Raphaël Cochet c’est “Quand ça fonctionne, ça porte bonheur !”, alors pourquoi changer ? Résultat : même filet, même polo de cross offert par son père il y a dix ans au moins et même tapis de cross vert forêt qu’il ne changerait pour rien au monde ! Rien sauf notre tapis de selle Tacante vert émeraude, qui va si bien à Shérazad.

Untitled design-3

Alors Raph, qu’est-ce que ça fait de changer ? Il reste lucide et sait qu’il ne doit compter que sur son talent et sa part de rêve, Shérazad de Louvière. En revanche, si ses résultats au Grand National ne sont pas à la hauteur, il retournera à son bon vieux tapis. Mais non, on plaisante, Raphaël et Shérazad sont conquis par Tacante ! De toute façon Raph tu n’as rien à craindre avec ta jument (presque) blanche, c’est elle ton porte bonheur.
Et vous, quel rituel superstitieux entretenez-vous à l’écurie ?

Inès Khatib

By Inès Khatib

Passionnée d'équitation depuis ma plus tendre enfance et cavalière depuis l'âge de 7 ans, j'ai la chance aujourd'hui de faire partie de l'équipe Tacante.

Répondre

Il ne sera pas publié

 

PERSONNALISEZ VOTRE TAPIS DE SELLE TACANTE !

Cliquez ici